la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Fiche Technique Adjuvants insecticides
Notation -+
Coût :
Technicité :
Temps :
© Farre
Descriptif

En vigne, l’utilisation d’un adjuvant en lutte insecticide permet une amélioration d’efficacité sur cicadelle de la flavescence et tordeuse de la grappe. La cible étant difficile à atteindre du fait d’une végétation importante notamment lorsque l’on vise les grappes, l’utilisation d’un adjuvant se traduit par :
L’amélioration de la rétention : l’adjuvant améliore la capacité des gouttelettes pulvérisées à se maintenir sur la cible après l’impact ce qui augmente le nombre de gouttelette sur la cible et diminue les pertes de produit phytosanitaire au sol.
L’amélioration de l’étalement : l’adjuvant permet aux gouttelettes de s’étaler sur la cible après l’impact. On obtient une meilleure couverture des zones cibles notamment les grappes ou les inflorescences difficiles à atteindre.
La réduction du lessivage : l’adjuvant favorise le maintien des actifs de contacts à la surface des zones à protéger, diminuant le phénomène de lessivage par la pluie ou parfois l’irrigation. Dans la protection insecticide en vigne, le Bacillus thuringiensis (lutte contre tordeuse de la grappe) est très sensible au lessivage L’amélioration de la rétention et de l’étalement augmente l’efficacité de l’application et donc du produit.

Conditions

Les conditions d’utilisation des adjuvants aux insecticides sont les mêmes que celles des produits associés avec une plus large fenêtre de traitement puisque l’adjuvant sécurise. L’adjuvant n’est qu’une dimension auxiliaire de la bouillie phytopharmaceutique dont l’efficacité repose avant tout sur la nature et la dose des substances actives employées. Les conditions d’application sont également cruciales. L’adjuvant permet de tendre vers un résultat optimal lorsque toutes ces conditions de mise en œuvre des bouillies insecticides sont correctes. Il ne compense pas de mauvaises conditions mais peut en atténuer l’impact.

Intérêts et limites

Intérêts :
Agronomique : l’emploi d’un adjuvant permet d’améliorer l’efficacité du traitement
Environnemental : Les adjuvants ayant des effets anti dérives permettent au traitement de rester au maximum sur la culture (intéressant pour les parcelles proches des habitations). La rétention en limitant les pertes au sol limite la pollution des sols.
Economique : Améliore la qualité de la vendange et le rendement
Limites :
L’adjuvant est un outil de la bouillie phytopharmaceutique et de la pulvérisation dont l’efficacité repose avant tout sur la nature et la dose des substances actives mise en œuvre. Les conditions de mise en œuvre sont également cruciales. L’adjuvant permet de tendre vers un résultat optimal lorsque les conditions de mise en œuvre sont correctes.

Aller plus loin

Sources et liens pour plus d'information :

Brochure technique Afa : Les adjuvants, un outil d’optimisation de la protection phytopharmaceutique
Témoignages Vidéos Farre

Lien(s) vers d’autres leviers et problématiques

Qualité de pulvérisation

Haut de fiche | Haut de page Accueil | Production | Transversale | Contact | Farre