la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Fiche Technique Biocontrôle : Trichoderma atroviride
Notation -+
Coût :
Technicité :
Temps :
Symptômes des MBV (maladies du bois de la vigne) ©Bayer
Symptômes des MBV (maladies du bois de la vigne) ©Bayer
Descriptif

Les maladies du bois de la vigne (MBV) (Eutypiose, Esca et BDA) causent de graves dégâts dans les vignobles. Aucun moyen de lutte chimique n’est actuellement disponible depuis l’interdiction successive en 2001 des deux fongicides (arsenite de sodium et carbendazime/flusilazole) utilisés  jusqu’alors. Aujourd’hui, une recrudescence des MBV est observée causant un problème auquel les viticulteurs doivent faire face pour optimiser la qualité et la pérennité de leur vignoble. D’après l’Observatoire national des maladies du bois, à partir d’une étude réalisée sur 700 parcelles réparties dans 18 vignobles et comprenant 29 cépages différents, le taux des MBV a progressé de 1,6 % en 2003 à 4,79 % en 2007. Cette étude a ainsi pu mettre en évidence la sensibilité des différents cépages vis à vis de l’ESCA/BDA et de l’Eutypiose.
 
Face à l'absence de traitement conventionnel des MBV, les mesures prophylactiques  s'imposent comme le premier rempart permettant de limiter la progression de ces maladies et leurs conséquences. Cependant, bien qu'indispensables, ces mesures demeurent à elles seules insuffisantes pour assurer un niveau de protection des vignobles suffisant. La mise au point de méthodes de lutte respectueuses de l'environnement, de la santé de l'utilisateur et durablement efficaces s'avère indispensable.  Il existe un produit de biocontrôle développé pour s’inscrire dans cette dynamique. Le principe actif de ce produit innovant est un champignon : le Trichoderma atroviride souche I-1237. Il s’agit du seul produit homologué à ce jour contre les MBV (Eutypiose-Esca/BDA) en France.

Conditions

Pour obtenir un bon contrôle de la maladie il est indispensable de combiner plusieurs techniques :
 
La plantation de plants sains :
-
Traitement des plants à l’eau chaude (50°C/45min) avant plantation
-Technique de greffe-bouture herbacée

La prophylaxie :
-
Elimination des ceps et bois morts
-Technique de taille et taille tardive en période des pleurs
-Le traitement des plaies de taille avec le Trichoderma atroviride souche I-1237
 

Intérêts et limites

Intérêts :
Après plusieurs années d’essais conduits au laboratoire et d’observations terrain, l’intérêt d’apporter la souche I-1237 du microorganisme Trichoderma atroviride contre les MBV au vignoble a pu être précisé. Ces observations permettent aujourd’hui de déterminer le bénéfice d’une utilisation pluriannuelle sur le nombre de ceps sauvés par hectare par an et ainsi de freiner l’érosion du potentiel productif des vignobles.
 
Limites :
L’usage du Trichoderma atroviride souche I-1237 est aujourd’hui un élément indispensable de lutte à mettre en œuvre mais l’efficacité de cette lutte repose sur l’association avec d’autres mesures prophylactiques.

Aller plus loin

Sources et liens pour plus d'information :

IFV : Maladies du bois
Site INRA sur les maladies du bois
Connaissances actuelles sur les maladies du bois -Olivier Viret, Valérie Hofstetter, Katia Gindro et Pierre-Henri Dubuis -Lien de la vigne, Paris, 13 mars 2015
Guide d’identification des principales maladies de la vigne - Agriculture & Agrifood Canada
EcophytoPIC : Maladies du bois

Lien(s) vers d’autres leviers et problématiques

Travaux en vert

Haut de fiche | Haut de page Accueil | Production | Transversale | Contact | Farre