la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Partage d'expérience : Elimination feuilles-fruits contaminés
Etienne Benoit, agriculteur Farre, témoigne
Etienne Benoît, agriculteur Farre dans la Meuse
Réduire les interventions anti-tavelure (infections primaires): station météo et prophylaxie


Jean Paul Vinot, agriculteur Farre, témoigne
Jean Paul Vinot (51)
Jean-Paul Vinot, agriculteur Farre dans la Marne, dans la Marne, explique l'intérêt d'enfouir la litière de feuilles présentes sous ses arbres.


Emmanuel Dalle, Agriculteur Farre, témoigne
Emmanuel Dalle, Agriculteur Farre dans le Pas-de-Calais. La prophylaxie a été mise en place sur le verger pour répondre à la problématique tavelure, qui concerne les feuilles et les fruits. Quand la maladie est présente, les feuilles sont contaminées et on a une limitation de la photosynthèse et une dégradation de la qualité, et les fruits sont invendables à cause de leur aspect. Cette technique a été mise en place il y a environ 10 ans chez nous, où on s’est aperçus qu’en faisant un broyage fin des feuilles après la récolte on avait une baisse de la maladie au printemps suivant. La mise en place de cette technique est assez simple, elle arrive dans une période où on a peu de travail dans le verger donc c’est assez intéressant. On couple au broyeur une brosse qui vient balayer les feuilles au pied des arbres et le broyeur les attrape et les broie assez finement. On travaille à une vitesse relativement faible pour pouvoir dégrader très vite ces feuilles qui vont pourrir derrière et détruire une grosse partie de l’inoculum de tavelure qui se trouve sur les feuilles. En même temps, le fait d’andainer ce qui se trouve au pied des arbres, les fruits qui s’y trouvent encore seront aussi broyés et réduits en bouillie, ce qui permet de détruire les insectes, notamment les carpocapses qui s’y trouvaient à ce moment. Cette technique permet aussi de préparer le désherbage qui aura lieu pour l’hiver car le pied des arbres aura été nettoyé ce qui permet de mettre en évidence la végétation, donc quand on applique le désherbant on n’est pas gêné par les feuilles donc on a un désherbage plus efficace.


{MESSAGES}
Partagez votre expérience sur la mise en place de ce levier !

Quel est le contexte de votre exploitation ?

Pourquoi avez-vous décidé de mettre en place ce levier ?

Comment s'est déroulée la transition vers le changement de pratiques ?

Quelles sont les conditions de réussite dans votre cas concret ?

Quelle complémentarité avec d'autres pratiques ?

Quels axes de progrès ?

Votre réaction par rapport aux autres témoignages ?

Quels sont pour vous les intérêts et les limites de ce levier en termes économiques, environnementaux et sociaux (utilisation de produits phytosanitaires, environnement, énergie, agronomie, économie financières, organisation du travail, main d'oeuvre,
matériel et équipement...) ?

Annuler
{COMMENTS}