la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Fiche Technique Prophylaxie et Biocontrôle contre les limaces
Notation -+
Coût :
Technicité :
Temps :
Limace noire ©‎ Maxime
Limace grise ©‎ valérie kuki
Descriptif

Prophylaxie
La lutte contre les limaces passe par une favorisation des antagonistes et notamment des grands carabes (Carabus auratus par exemple) .La mise en place d’aménagements permettent aux carabes agricoles de s’installer et d’effectuer au mieux leu r activité de régulation sur les populations de limaces et d’escargot
Cette méthode n’est parfois pas suffisante pour limiter les populations aussi faut il completer cette régulation naturelle par une intervention à base de molluscicide .

Biocontrôle
Pour lutter contre les limaces grises et noires qui peuvent occasionner d’importants dégâts sur les cultures, des produits de biocontrôle composés de phosphate ferrique (substance active naturelle) existent sur le marché. Ces produits sont généralement sous forme de granulés extrudés, résistants aux situations d’humidité, pour éviter tout délitement du produit. En termes d’écotoxicité, ce type de produits sont très sélectif des vertébrés, vers de terre et insectes du sol et respectent les organismes aquatiques
La substance active agit sur différents sites de la cible mollusque. Le phosphate de fer, provoque l’arrêt de leur alimentation sur les limaces (effet coupe faim). Puis, au niveau des cellules de l’intestin et de l’hépatopancréas, le fer s’accumule. Tout cela perturbe la production de mucus et le métabolisme du calcium qui est au cœur des processus vitaux des mollusques. Les limaces ne causent plus de dégâts et s’enterrent pour se protéger. Les limaces meurent en quelques jours en sous-sol.
Dans le sol, le phosphate ferrique se dégrade très lentement en ion phosphate et ion fer : l’apport de fer au sol est négligeable comparée à la teneur présente naturellement dans le sol et celle absorbée par les plantes. Il apporte moins de 200 g/ha de phosphate, quantité là également négligeable par rapport à celle du sol.
Le phosphate ferrique, quasi insoluble, n’est pas lessivé par les pluies, ce qui en fait une substance active très intéressante par rapport aux enjeux de protection de l’environnement. Ce type de substance active est autorisé en agriculture biologique
 

Conditions

L’intérêt de cette substance active est qu’elle peut être utilisée sur toutes cultures. Il s’agit d’intervenir en préventif : avant le semis pour réduire la pression des limaces ou lors du semis ou juste après pour protéger la culture. L’observation est très importante, il faut surveiller l’activité des limaces, jusqu’à ce que la culture ait dépassé son stade de sensibilité.
Si les pièges révèlent des limaces actives, il faut ré intervenir.
 

Intérêts et limites

Intérêts :
Agronomique 
Efficacité reconnue, semblable aux programmes chimiques.

Environnemental
-
Diminution des IFT
-Le produit est très sélectif
-Le produit n’a pas d’impact ni sur le sol ni sur l’eau
 
Limites :
Le prix peut parfois être un frein à l'utilisation des produits de biocontrôle, mais à efficacité equivalente, le coût est compensé  par l'économie liée à la réduction des produits phytosanitaires, 
Le mode d’action différent de celui des produits conventionnels, et notamment la non détection des individus intoxiqués qui s’enterrent, peut nécessiter un accompagnement spécifique ou un temps d’adaptation des pratiques.

Aller plus loin

Sources et liens pour plus d'information :

Terre Inovia : fiche limaces
Arvalis fiche accident limaces sur céréales
Arvalis fiche accident limaces sur maïs
Témoignages vidéos Farre- général sur le biocontrôle

Lien(s) vers d’autres leviers et problématiques

Biocontrôle

Haut de fiche | Haut de page Accueil | Production | Transversale | Contact | Farre