la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Fiche Technique Biocontrôle : Coniothyrium minitans
Notation -+
Coût :
Technicité :
Temps :
Source : Terre Inovia
Descriptif

Le micro-organisme Coniothyrium minitans est efficace pour lutter contre la sclérotiniose du colza, principale maladie de la culture du colza qui peut engendrer des pertes de rendements importantes. La contamination des pétales de colza par les spores de Sclerotinia  Sclerotiorum, passe ensuite sur les feuilles puis la tige de la plante. ( cf; schéma ci-contre)
Le Coniothyrium minitans  est un mycoparasite spécifique des sclérotes de Sclerotinia sp . Lorsque le Coniothyrium minitans  et les sclérotes de Sclerotinia sont en contact, on a une stimulation de la germination des spores de C. Minitans, qui infecte les sclérotes par voie enzymatique. Il se produit alors une destruction de certaines cellules des sclérotes. Ces derniers sont alors dans l’incapacité  de  germer et de former des apothécies (formation sexuée particulière à certains champignons ascomycètes).
Le produit comme le Contans WG est un produit à base de Coniothyrium minitans disposé sur milieu solide et concentrés sur un support glucose qu’il faudra disperser dans l’eau. Cette solution est donc intéressante dans un contexte de réduction des produits phytosanitaires et des enjeux agroenvironnementaux.

Conditions

Le mode d’application possible  est avant semis pour diminuer la pression maladie, en prévention infestation des sols. Le produit se positionne comme une solution alternative aux solutions chimiques conventionnelles et comme une solution complémentaire à associer à un fongicide à demi dose  en vue d’une réduction d’IFT
 Il faut savoir qu'il faut au environ 2 mois  aux  Coniothyrium minitans pour parasiter les sclérotes. 
 Il faut bien sûr de l’humidité pour la germination des spores. Le Contans, peu mobile dans le sol, parasite les sclérotes de 0 à 10 cm de profondeur. Au-dessus de 35°C et en dessous de 0°C : le produit est non actif.
 

Intérêts et limites

Intérêts :
Agronomique
-Solution alternative au produit fongicide à dose pleine

Environnement
-Réduction de l’utilisation du produit fongicide
Profils toxicologique et ecotoxicologique favorable, absence de résidus dans la culture.
-Retardement de l’apparition de formes pathogènes résistantes aux substances actives
 
Limites :
Limites
-Efficacité moins spectaculaire que les produits phytosanitaires
-Difficulté de mise en œuvre (contraintes d’application), technicité importante

Aller plus loin

Sources et liens pour plus d'information :

Document Terre Inovia sur Coniothyrium minitans
Document cemagref sur Coniothyrium minitans
Annette PENAUD - Hervé MICHI -Coniothyrium minitans, un agent de lutte biologique au service de la protection intégrée
Livre « Protection intégrée des cultures, Fiches pour le conseil des techniques utilisables », AFPP, Ed. France Agricole/Acta : Fiche 5. 15 Emploi de micro-organismes contre les agents pathogènes

Lien(s) vers d’autres leviers et problématiques

Bacillus Pumilus pour lutter contre la sclérotiniose

Haut de fiche | Haut de page Accueil | Production | Transversale | Contact | Farre