la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Fiche Technique Cultures associées sur colza
Notation -+
Coût :
Technicité :
Temps :
Colza conduit en association avec féverole. Farre © -2015
Descriptif

Associer des légumineuses au colza est une technique de plus en plus répandue. On distingue deux intérêts principaux à cette approche : assurer un apport d’azote en particulier dans les zones où la disponibilité en azote est faible, et également permettre de limiter le désherbage, en tirant parti de la propriété couvrante des plantes compagnes. La réussite de l’association est corrélée à la bonne levée du colza;

Conditions

Terre Inovia (Cetiom)  apporte différents conseils pour la mise en place du couvert associé, le choix des couverts et la conduite de culture. En voici une synthèse : 

-Il est conseillé d’avancer le semis de colza d’une semaine environ pour laisser le temps aux deux cultures de se développer et pour augmenter la sensibilité du couvert au gel. 

-Le choix du couvert est également très important : il doit bien couvrir le sol et contribuer à l'apport d'azote sans concurrencer le colza. Il faut également choisir des espèces légumineuses gélives pour éviter le recours aux herbicides si l’hiver est doux 

Espèces et leurs température de destruction par le gel : Lentille env -7 °C, Gesse env -5°C, Trèfle d'Alexandrie env -7 °C, Vesce pourpre -5 °C à -10 °C, Vesce commune -5 °c à -10 °C, Féverole de printemps -8 °C à -10 °C Fénugrec env -5 °C
Attention sur le pois fourrager : c’est une espèce intéressante car très couvrante aussi mais il peut être concurrentiel du colza. 

-Le fait de mélanger différentes cultures dans le couvert a plusieurs intérêts, notamment en matière de complémentarité : en effet, cela permet de s’assurer qu’au moins une des cultures va s’associer avec le colza. Cela permet de réduire les risques quelles que soient les conditions de levée de l’année, mais aussi de jouer sur la complémentarité des bénéfices des couverts : complémentarité au niveau de l’enracinement , au niveau de la capacité à stocker l’azote en hiver et le libérer au printemps sans concurrencer le colza, et surtout au niveau de la couverture du sol pour permettre une concurrence avec les mauvaises herbes 

-On estime à 30 unités la réduction de l’azote au printemps par rapport à un colza conduit classiquement (si le couvert a une croissance normale) 

-Le désherbage du colza en situation d’association doit être modifié pour ne pas détruire le couvert. Pour les parcelles peu enherbées, il est conseillé d’intervenir uniquement en post-levée du colza et du couvert, à dose réduite (demi-dose) ou en fractionnant l'apport. Pour les parcelles à risque moyens en dicotylédones, il est conseillé d’appliquer en post levée des doses réduites et fractionnées d’antidicotylédones. Pour les parcelles à risque élevé en dicotylédone, il semble que le couvert n’empêche pas les levées de géraniums ou d'autres adventices. Or il s’agit de ne pas détruire le couvert ! Dans ce cas le fractionnement est conseillé en post levée précoce puis application plus tardive.S’il ne gèle pas le couvert doit être détruit en phase hivernale. Gesse, fenugrec, trèfle d’Alexandrie, lentilles se dégradent même en absence de gelées, vesces, fèveroles ont besoin de période de gel longues et plus significatives. La présence de couvert dans le colza à la récolte est fortement pénalisante pour le rendement et la qualité. 

Intérêts et limites

Intérêts :
Agronomiques 
-La culture associée permet de couvrir le sol, concurrençant ainsi les adventices, et permettant de réduire les traitements herbicides du colza (attention cependant à choisir des variétés sensibles au gel pour éviter de devoir passer un désherbant pour le couvert)

-Effets positifs des mélanges sur la structure du sol grâce à leurs systèmes racinaires complémentaires et à l’action mécanique des racines.

-Biodisponibilité plus importante de l’azote et des autres éléments minéraux (P, K) Il est estimé qu’on peut compter sur une diminution de 30 unités les apports d’azote au printemps sur colza
-Propriétés allélopathiques et d’étouffement combinés du couvert. 

Socio-économiques 
-Moindre utilisation de produits phytosanitaires et/ou d’engrais azotés
-Réduction des charges opérationnelles et de mécanisation 
-Rendement du colza maintenu

Environnementaux
-Réduction des IFT herbicides 
-Cultures mellifères attractives pour les pollinisateurs
-Risque de lixiviation de l’azote limitée
 
Limites :
Agronomiques 
-Risque à la levée. Une surveillance accrue de la culture en début de cycle est requis. 
-Risque d’absence de gel et donc de non destruction du couvert en cas de conditions hivernales douces. Cela obligera à faire un désherbage en hiver 

Environnementales
-En lien avec la problématique d’absence de gel, si le couvert n’est pas détruit en hiver, il faudra compter un désherbage complémentaire
 

Aller plus loin

Sources et liens pour plus d'information :

Références de Terres Inovia (Cetiom)
Témoignage Vidéo Farre

Lien(s) vers d’autres leviers et problématiques

Rotation
Désherbage mécanique
Travail du sol

Haut de fiche | Haut de page Accueil | Production | Transversale | Contact | Farre