la boîte à outils des agriculteurs

« Des pratiques performantes et durables »

Accueil Qui sommes-nous ?
Production Entrée Transversale Fonctionnement Contact
Ma boîte à outils
       
       
Fiche Technique Les bonnes pratiques de fertilisation
Notation -+
Coût :
Technicité :
Temps :
©Farre 2015
Descriptif

Outre le choix du produit fertilisant ou le calcul des besoins de la culture et de la période d’apport, les conditions d’épandage sont déterminantes, pour optimiser au mieux le traitement et éviter tout risque de pollution de l’environnement.
Plusieurs recommandations seront rappelées ici :
-Au niveau du réglage du matériel d’épandage
-Au niveau des conditions d’épandage (recommandations spécifiques selon les formes d’engrais,  fractionnement,)
-Au niveau de l’épandage selon la forme de l’engrais
-Au niveau réglementaire
-Au niveau du fractionnement
 
 

Conditions

Le matériel d’épandage :
Le réglage du matériel
Le matériel de pulvérisation est le plus souvent utilisé pour les engrais liquides (excepté pour les solutions nutritives). Pour ce matériel, le carnet de réglage de l’appareil permet de régler les buses ainsi que la hauteur de rampe par rapport au sol ou à la végétation.  On distingue les buses à filets pour l’apport de solutions azotées (l’objectif étant de minimiser le contact des gouttes avec le feuillage pour ne pas brûler les feuilles) et les buses à fentes ou à turbulence pour la pulvérisation foliaire. La précision du réglage est une combinaison :
-Du contrôle du déplacement du tracteur dans la parcelle selon la largeur de la rampe (il existe aujourd’hui des matériels de guidage pour contrôler ces déplacements)
-Du contrôle du débit et de la vitesse du tracteur. Aujourd’hui il existe des dispositifs DPA (Débit proportionnel à l’avancement) qui permettent de faire varier le débit en fonction de la vitesse du tracteur.
Il existe aussi des matériels GPS pour réaliser une fermeture de rampe et fermer les tronçons sur les zones de recroisement. Ces systèmes permettent une économie d’engrais évaluée à 10% et évitent les risques de verse sur céréales tout en limitant les impacts sur l’environnement
 
Le contrôle du pulvérisateur
C’est une étape obligatoire depuis le 1er janvier 2009 (loi cadre sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006). Ce contrôle a lieu tous les 5 ans et vise à vérifier le bon état et l’entretien régulier du matériel de pulvérisation. Si l’organisme d’inspection relève une usure particulière, l’exploitant a 4 mois pour réparer avant d’être recontrôlé. Dans la rubrique « Aller plus loin » retrouver les postes de contrôle

Les conditions générales d’épandage :
Pour épandre ou pulvériser dans les meilleurs conditions, il faut veiller à
- Avoir un sol portant pour permettre l’avancée du tracteur sans patiner
-Avoir un sol bien ressuyé pour éviter les ornières. (En effet si le sol est dégradé, la hauteur de la rampe sera variable et donc l’apport d’engrais imprécis)
-Avoir une météo clémente et notamment l’importance de l’absence de vent (< 12 km/h, pour assurer une pulvérisation uniforme et éviter les risques de dérive. La pulvérisation foliaire est plus sensible à la dérive due au vent
 
Recommandations selon les formes d’engrais
Pour ce qui concerne les solutions azotées, il y a des recommandations spécifiques : Les buses à filet sont utilisées de manière à conduire le produit au sol en touchant le moins de feuillage possible. Le risque de brûlure des feuilles, lié à l’effet de la concentration saline, est encore plus important si l’hygrométrie est élevée (rosée sur les feuilles par exemple).
Le risque de volatilisation de l’ammoniac est lié à la surface de contact et au temps d’exposition dans l’atmosphère Le souci est qu’en absence de pluie suite à  l’épandage, la solution azotée reste en surface si elle a été épandue via des buses à filet. Il faut donc une pluie pour faciliter l’infiltration
Il y a parfois donc des contradictions de conditions optimales selon les risques à considérer
 
Pour ce qui concerne les solutions nutritives et engrais compléments nutritionnels et anti carentiels il y a également des recommandations spécifiques :
-
Pour les solutions nutritives apportées au sol ou à un substrat :
La fertirrigation (apport d’eau et d’éléments nutritifs par un système d'irrigation), courante notamment pour les cultures maraichères, horticoles, arboricoles, grandes cultures irriguées, amène parfois à formuler soi- même la solution nutritive: il faut donc plusieurs bacs pour dissoudre les engrais solides solubles (forme cristallisée, pulvérulente ou perlée) et diluer les engrais liquides. Un second bac à part est nécessaire pour séparer les engrais apportant du calcium ou du magnésium pour éviter la précipitation de sels peu solubles. Un autre bac est parfois nécessaire pour injecter de l’acide nitrique ou phosphorique afin d’ajuster le pH de la solution fille.
 Si la solution est déjà formulée, on peut l’injecter directement dans le réseau d’irrigation.

-Pour les compléments nutritifs et anti carentiels foliaires
 On va jouer sur la capacité de la feuille à absorber des éléments minéraux. Pour favoriser l’absorption on évitera les heures chaudes (et on favorisera les heures avec une forte hygrométrie de l’air (donc le matin ou le soir). Pulvériser par météo clémente  et éviter un apport juste avant une pluie

Epandage fractionné / Formes minérales pour une efficacité maximale
La stratégie de fractionnement consiste à ajuster en plusieurs étapes les fournitures en azote aux besoins de la culture. On dépasse rarement plus de 4 apports du fait des contraintes de temps de travail, de praticabilité des parcelles pour l'épandage et du temps nécessair  pour que l'azote soit disponible à la culture.
Certaines formulations de produits comme par exemple des formes minérales enrobées permettent de fournir graduellement de l'azote sous forme nitrique sur des durées plus ou moins longues  Il existe des références par type de sol et par région pour apprécier la durée de libération en fonction de l'activité des micro-organismes de la nitrification. Le choix du fractionnement et la forme d'azote utilisé, augmentent l'efficacité des apports d'azote minéral. Mais des facteurs propres à l'agriculteur (temps de travail, équipement), à la culture, aux types de sol et au climat conditionnent le choix d'une stratégie de fractionnement.
La ferti irrigation  peut être considérée comme du fractionnement : permet sur certaines productions légumières ou fruitières un fractionnement quotidien de l'azote
 
 
Quelques rappels  réglementaires :( source UNIFA)
Dans le cadre de la directive nitrate :
-L’épandage  ou la pulvérisation sont interdites sur les bandes enherbées installées en bordure de ruisseau.
La largeur de la bande doit être supérieure à 5m (se référer cependant aux spécificités régionales car cette largeur réglementaire est parfois supérieure
- Le calendrier d’interdiction d’épandage des engrais minéraux azotés liquides comme solide est le suivant :
- Du 1er septembre au 31 janvier pour les cultures implantées en fin d’été et en automne (jusqu’au 15 janvier pour les régions Sud Est et Sud-Ouest)
-Du 1er octobre au 31 janvier sur les prairies
-Du 1er juillet au 15 février sur les cultures de printemps (après le 1 juillet sur cultures irriguées ou jusqu’au brunissement des soies sur maïs irrigué
-Du 15 décembre  au 15 janvier sur cultures pérennes, cultures maraichères et cultures porte graines
-Une culture dérobée peut recevoir un engrais azoté dans la mesure où elle a fait l’objet d’un plan de fumure prévisionnel propre à cette culture
Les périodes d’interdiction s’élargissent si
-Les sols sont détrempés ou inondés
-Les sols sont enneigés ou gelés
-Les sols à forte pente (les spécificités sont à consulter sur l’arrêté du 23 octobre 2013)

Intérêts et limites

Intérêts :
Agronomique : Limiter les pertes pour répondre au mieux aux besoins de la plante
Economique et social : Economie d’engrais
Environnemental : Limite les risques de dérive dans le sol ou d’évaporation dans l’air
 
 
Limites :
Economique et social : Temps de réglage à consacrer
 

Aller plus loin

Sources et liens pour plus d'information :

Documents de l'UNIFA
Documents de l'UNIFA
Documents du Le Groupement d'Intérêt Public
Témoignages Vidéos Farre

Lien(s) vers d’autres leviers et problématiques

OAD de pilotage de la fertilisation azotée
OAD de pilotage de la fertilisation azotée

Haut de fiche | Haut de page Accueil | Production | Transversale | Contact | Farre